Toponymie et microtoponymie à Pierrefonds

Grâce au nombre très important de documents fonciers anciens qui sont parvenus jusqu’à nous (notamment des minutiers notariaux très complets et des séries d’aveux et dénombrement féodaux pour le XVIè et le XVIIè siècle) plus de 200 microtoponymes anciens ont pu être identifiés sur l’ensemble du terroir de Pierrefonds, la plupart correspondant à des lieux non habités. Parmi les plus anciens, il y a notamment ceux cités dans un dénombrement du fief de Ruisseaux daté de 1500 mais recopié sur un dénombrement plus ancien de la fin du XIVè ou du début du XVè siècle.

Pierrefonds, extrait du cadastre actuel © GEOPORTAIL

Un grand nombre des microtoponymes recensés sont antérieurs au XVIIè et XVIIIè siècles. Certains, cités dès le XVè siècle sont encore présents sur le cadastre de la première moitié du XIXè siècle disponible en ligne sur le site des Archives Départementales de l’Oise (La Croix Néret, le Cornouiller, La Hayette, …), d’autres avaient déjà disparu au début du XVIIè siècle (Les Trois Seaulx) ou ont disparu au cours du XVIIè siècle (La Feste du Mont, La Haute Borne, …). Certains lieudits, mentionnés sur le cadastre de la première moitié du XIXè siècle, n’apparaissent jamais dans les minutes notariales du XVIIè siècle (le Château Théodore): des sondages supplémentaires dans les minutes notariales du XVIIIè siècle permettraient sans aucun doute de dater leur apparition. Aucun toponyme n’est apparu entre le cadastre de la première moitié du XIXè siècle (dit napoléonien) et aujourd’hui.

Le corpus de microtoponymes a tendance à s’appauvrir : entre le cadastre napoléonien et le cadastre actuel, on constate la disparition d’un certains nombres de lieux-dits situés dans les parties agricoles : ont notamment disparu Le Cornouiller, Le Fossé aux Joncs, Le Tas d’Orties, Le Chemin Creux, Le Clos Notre-Dame (section cadastrale du Champ Dolent) et La Croix Néret. Il arrive également qu’un toponyme soit remplacé par un autre au fil du temps (« La Gorge du Petit Autreval anciennement nommée la Noue de Billy »« Le Moulin à Vent » qui une fois détruit devient très logiquement « Le Tas de Pierres » !), généralement après une période de cohabitation (« Au Fet du Mont ou Mare aux Cannes »« Le Tas de Pierre cy-devant le Moulin à Vent »).

La plupart des toponymes et microtoponymes de Pierrefonds peuvent être classés dans des catégories classiques liées au terroir (relief, hydrographie, végétation), à la présence de l’homme (activités industrielles, activités agricoles, chasse) et de ses institutions (justice, féodalité, religion). A ce jour, la signification primaire d’un certain nombre de microtoponymes reste inexpliquée: Le Corroy, Les Carreaux, La Pisselotte, le Voliard, Boëllée, les Maupignys, Bellun…

L’homme
Les activités industrielles de l’homme sont représentées par les moulins (Le Moulin à Vent, Le Moulin Ricart, Le Moulin de Batigny, Le moulin de Vertes Feuilles, Le moulin de la Ville, Le Moulinet), tuileries (La Tuilerie de Batigny, Le Chemin de la Tuilerie), briqueteries (La Briqueterie), four à chaux (Le Four à Chaux, Le Chaufour) et carrières (La Carrière Huguet). A noter que l’activité de fabrication de verre, circonscrite au XVIè siècle, n’a pas eu d’impact sur la microtoponymie. Les activités agricoles sont évidemment représentées par les fermes (La Grande Ferme de Palesne, La Petite Ferme de Palesne, La Cense de Pierrefonds), par le défrichage (Le Fond de l’Essart) mais aussi par certaines mesures de contenance des terres (Le Muid Fariaud, Les Quarantes Essins, Les Vingt Esseins de la Hayette). La chasse comme loisir est représentée (La Muette). Enfin, quelques prénoms et patronymes accolés à des microtoponymes perpétuent le souvenirs d’individus pour la plupart non-identifiés (La Croix Néret, La Croix Dedrumelle, Le Champ Beaudon, Le Bois des Darrideaux, La Cousture Raimbault, Le Poirier Vuallerand, Le Poirier Rollet, le Noyer Jacques Gaillot, Le Noyer Vuallerand, Le Buisson Louvet, le Puits Louvet, la Noue Bitry, Le Larris Ballet, Le Bois Caron). Deux toponymes proviennent du nom de certaines possessions de seigneurs locaux  (Le Beaudon, Les Terres des Brange,  Le Bois d’Haucourt).

La religion
La religion est présente via de nombreuses croix qui jonchent le territoire (La Croix Néret, La Croix Blanche, La Croix Dedrumelle, La Croix Saint Jean, La Croix Clément, La Croix Rouge de Retheuil) et parcelles appartenant à des communautés religieuses (Le Larris des Moines, Le Clos Notre-Dame, Les Terres Bourgfontaine, Le Petit Doyenné, Le Grand Doyenné).

Les institutions
Les activités judiciaires sont représentées par plusieurs microtoponymes (La Justice, La Justice Trutel, La Justice Gribolault, Les Vieilles Fourches).

La végétation
Les arbres sont représentés par des poiriers (Le Poirier de la Mare, Le Poirier Rollet, Le Poirier Vuallerand), noyers (Le Dernier Noyer, le Petit Noyer, le Noyer de la Fossette, le Noyer de l’Escu, le Noyer Jacques Gaillot, le Noyer Vuallerand), chêne (Le Chêne Sainte-Marie), pruniers (Le Prunier), cornouillers (Le Cornouiller) et genêts (Les Genêts) La végétation par des larris (Le Larris des Moines, Le Larris Ballet), garennes (La Garenne d’Autreval), buissons (Le Tas d’Orties, Le Buisson Dangereux, Le Buisson de l’Ortie, le Buisson Louvet), bosquets (le Bosquet d’Autreval, le Bochet Vigneron) et bien évidemment les nombreuses parcelles boisées (Bois du Bourgot, Bois de Damart, Bois du Corroy, Bois d’Haucourt, Bois de Martreuil, Bois du Vallois) et leurs pendants essartés (Le Fond de l’Essart). On peut citer également les prés (les Prés de la Ville, les Prés du Bourg) et les ouches (Les Ouches de Fontenoy, Les Ouches de Saint-Lazare).

Le terrain
Plusieurs toponymes témoignent du relief: monts (Le Mont Moyen, Le Montcontreau, Les Maigres Monts, Le Rocher, la Butte de Sable), vaux (Autreval) et fosses (La Fosse aux Joncs). La Haute Borne atteste des limites du terroir ou d’un fief.

L’eau
L’eau est présente via les ruisseaux (Le Vieux Rû, Le Rû du Viveret), puits (Le Puits Louvet), étangs (l’Etang de la Folie, l’Etang du Verfeuil, l’Etang de la Ville, l’Etang de Martreuil, l’Etang de Batigny), fontaines (La Fontaine du Bourgot, La Fontaine du Vallois, La Fontaine du Parc, La Fontaine Tabary, La Fontaine des Fourmions, La Fontaine des Coulons), mares (La Mare aux Canes, La Mare de Palesne) et marais (La Grande Noue, La Noue d’Autreval, La Noue Bitry).

Lors de la rédaction du cadastre napoléonien, celui-ci était divisé en 5 sections: de la Forêt, de Pierrefonds, du Champ Dollent, de la Mare aux Canes.

  • la section A balaie la commune du nord-ouest au nord-ouest et est constituée des zones forestières ou en lisière de forêt.
  • la section B contient le village et certains de ses principaux écarts et hameaux : Vertefeuille, Autreval, Fontenoy.
  • la section C est au sud-est de la commune et est essentiellement composée de terres agricoles.
  • la section D est au sud de la commune et est également essentiellement composée de terres agricoles.
  • la section E est au sud-ouest de la commune et contient le hameau de Palesne.

La liste des toponymes présentées ci-après, par section, est basée sur le cadastre napoléonien (daté de 1838) conservé aux Archives Départementales de l’Oise, qui est le document contenant le plus de toponymes (112 noms de parcelles ou de regroupement de parcelles y sont indiquées). Les toponymes toujours cités au cadastre actuel sont marqués d’une étoile (*). Pour chaque section on a commenté les toponymes et rajouté des toponymes plus anciens identifiés dans des documents fonciers antérieurs au XIXè siècle ou des toponymes encore cités dans les documents fonciers du XIXè siècle mais qui n’apparaissent pas au cadastre napoléonien. A noter qu’il existe une copie du cadastre napoléonien, qui comporte quelques différences avec l’original: le plan d’assemblage est plus détaillé et quelques toponymes n’y apparaissent pas. Cette copie ne contient pas en outre le détail de la section A, des sous-sections B1 à B4, et de la section E3.

Section A, dite de la Forêt (cadastre napoléonien, 11 toponymes)La Queue Saint Etienne *, La Grande Haie, La Montagne Mathieu, Le Voliard *, Les Etangs de Batigny *, Les Prés de la Ville *, Le Vivier Payen, Le Mont d’Arcy, La Montagne Tire Cul, Le Bois de Damart *, La Garenne du Roi *.

Section B, dite de Pierrefonds (cadastre napoléonien, 40 toponymes)Bois d’Haucourt, Les Prés de Vertefeuille, Le Moulin de Vertefeuilles, Sous Riauvergne, Le Beaudon *, Sous La Muette *, La Croix Saint Jean *, La Butte de Sable *, Le Tour de la Butte de Sable *, Le Parc *, Saint-Ladre, L’Etang de la Ville, Riauvergne *, La Queue des Etangs de Batigny, Rue des Chiens Rouges *, Rue Melaine, Ruines de Pierrefonds, Autreval le Grand, Autreval le Petit, Ruelle Bellun, Prés du Bourg, Fontenoy, Martreuil, Bois de Martreuil, Le Grand Logis *, La Pisselotte *, L’Arris des Moines *, Au Dessus du l’Arris des Moines, La Croix Rouge *, Le Puits Fosselle, les Frênes, Les Maupignys *, le Chemin de Boëllée, Le Mont Moyen *, Le Four à Chaux *, Le Trou Toussaint *, Les Cascades *, Le Château Théodore *, Les Genêts, La Fortelle.

Section C, dite du Champ Dollent (cadastre napoléonien, 15 toponymes) : Le Fond d’Autreval *, Le Montcontreau *, Le Fond du Montcontreau, Au Dessus du Montcontreau, Le Clos Notre Dame, Le Prunier *, Le Fond des Carrières, Le Cornouiller, Le Champ Dolent *, La Fosse aux Joncs, Le Tas d’Orties, La Justice *, Le Chemin Creux, Le Chemin de Bérogne, Les Longues Rayes *.

Section D, dite de la Mare aux Canes (cadastre napoléonien, 10 toponymes)La Mare aux Canes *, Le Chemin de Crespy *, La Tranchée du Château *, Le Bosquet d’Autreval *, Les 15 Ribaudes, La Terre Bourefontaine *, Le Haut du Fond d’Autreval, Les 20 Essains de la Haiette*, Au Dessus du Cornouiller, La Haiette.

Section E, dite de Palenne (cadastre napoléonien, 36 toponymes) : Les Maigre-Monts, Les Etangs de la Folie, La Folie, La Culée, Bois d’Haucourt *, L’Etang de Vertefeuilles *, Le Cauchin, Le Clos Tondu *, Bois du Bourgot *, Sous le Corroy *, La Ferme de Pallenne, Au Dessus du Corroy*,  Le Rocher, La Mare de Palenne, La Solette *, La Croix Néret, La Croix Dedrumelle *, Le Fond de la Folie, Tout-Vent, La Plaine de Tout-Vent *, Le Fond du Pont de Palenne *, La Petite Ferme de Pallenne *, Les Carreaux *, La Croix Rouge de Retheuil, Le Fond du Buisson Dangereux, Le Pommelotier, Le Buisson Dangereux, L’Epine, La Sente du Four d’en Haut *, Le Fort Cheval *, Le Muid Fariaud, Le Fond de l’Essart, Le Rocher, Le Fond de la Noue, Le Château Gaillard.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s